Le carnet de Noisette

04 mai 2018

Coquillages et trépassés de Vanessa Barrot et Noël Balen 3/5

Laure est une critique réputée pour un journal gastronomique. Avec Paco, le photographe du journal, elle séjourne en Bretagne pour un reportage. A peine arrivent-ils à Concarneau qu'une jeune femme est retrouvée assassinée par noyade. Alors qu'ils font le tour des restaurants et goûtent aux mets locaux ( huîtres, andouilles, palets au beurre, spécialités à base d'algues) les meurtres se succèdent. Ils mènent alors discrètement une enquête.

L'idée de mêler gastronomie et roman policier est originale. La promenade en Bretagne est distrayante et instructive. Les personnages sont sympathiques et les lieux pittoresques. Mais le côté policier du livre n'est pas  très développé et la fin arrive comme un cheveu sur la soupe.  Un livre court, pour passer agréablement quelques heures.

Posté par Noisette06 à 13:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


La tresse de Laetitia Colombani 3/5

Le destin entrelacé de trois femmes. 

Smita est Intouchable, en Inde. Elle se bat pour que sa fille n'ait pas la même vie qu'elle, qui ramasse les excréments des riches à mains nues toute la journée.

Giulia  travaille dans la petite entreprise de don père en Sicile. Elle lave, démêle et teint des cheveux humains, pour en faire des perruques et des postiches.

Sarah est une des meilleures avocates de Montréal. Elle a tout sacrifié à sa carrière. Elle est au plus haut de l'échelle. Mais elle va bientôt être rattrapée par la maladie.

Ce roman est plaisant et facile à lire. L'écriture est (trop) simple et directe. L'histoire est bien agencée. Mais je termine ce livre un peu déçue. Trop facile...des sujets comme ceux qui sont abordés auraient mérités plus de profondeur, moins de sentimentalisme. D'autre part, la vision de femmes de l'auteur me dérange. Non, les femmes ne sont pas toutes de supers battantes, des "wonder woman" et des mères courages. Les hommes ne sont pas tous veules et manipulateurs. Cette façon de penser réductrice et manichéenne me choque. Un peu plus de finesse et de nuances n'auraient pas nuit.

Au final, un roman simple, pour quelques heures de lectures non pas agréables, à cause des horreurs faites aux intouchables qui nous sont contées, mais prenantes tout de même.

Merci à Sylvaine de m'avoir suggéré cette lecture.

 

 

Posté par Noisette06 à 12:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

19 avril 2018

La conquête des îles de la Terre Ferme d'Alexis Jenni - Hors etoiles

La conquête du Mexique vécue par un hidalgo de la troupe de Cortès.

Juan est un pauvre hidalgo d'Estrémadure. Il devient moine et est ensuite obligé de s'exiler à cause d'une femme. Le mari trompé lui laisse le choix : l'Italie ou les Amériques. Juan partira vers l'ouest. A Cuba il deviendra le secrétaire d'Hernan Cortés. Il le suivra avec une troupe de "soldats" de bric et de broc dans sa conquête du Mexique. Le point commun de tous ces hommes : pauvreté et soif d'aventure.

Désolée mais j'ai arrêté ce livre au milieu. Du coup : "hors étoiles".

Trop dur pour moi. Pourtant l'écriture est magnifique. Alexis Jenni a une plume à la fois réaliste, imagée, précise et colorée. Mais il décrit trop bien les turpitudes des "colonisés" : les viols, les massacres, la cruauté.  Mais aussi la chaleur, les moustiques, les vers dans les plaies qui suppurent. On s'y croirait !! C'est trop pénible à lire.

Ce livre est aussi une réflexion sur l'histoire du coté des vaincus, sur la cupidité et le pouvoir. On ne peut s'empêcher de déplorer un tel "gâchis", un tel aveuglement, au nom de quoi ?

Même si je n'en ai lu que la moitié je trouve que c'est un bon livre, qui dérange.

Posté par Noisette06 à 22:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

15 avril 2018

Les infidèles de Dominique Sylvain 3/5

Une jeune journaliste, qui enquête sur l'économie de l'adultère en France, est retrouvée assassinée dans un square parisien. Le commandant Barnier et son nouvel adjoint, le lieutenant Maze, mènent l'enquête. Ils découvrent vite que la tante de la victime est la gérante de Lovalibi.com, un site internet qui procure des alibis aux personnes adultères. Cela ne pas peut-être une coïncidence.

J'aime beaucoup les livres de Dominique Sylvain. J'ai de l'affection pour ses héros comme le duo Bruce - Lewine ou Louise Morvan. Mais je suis surtout fan d'Ingrid Diesel et Lola Jost les deux déjantées qui "sévissent" dans certains livres (particulièrement "Passage du désir" et "Manta Corridor"). Tous ces personnages sont amusants, attachants et souvent décalés et ils permettent parfois de fermer les yeux sur une intrigue originale mais totalement invraisemblable.

Mais dans ce livre, rien de tout cela. L'intrigue est biscornue comme d'habitude mais les héros sont tristes, sombres et pas du tout originaux. Pas de loufoqueries de l'américaine Ingrid , ni de bougonneries de Lola Jost qui envoie valser en l'air son puzzle de 10000 pièces. Du coup j'ai trouvé  ce roman décevant. Il se lit mais sans plus, il manque l'étincelle.

Posté par Noisette06 à 22:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

11 avril 2018

Le dernier coyote de Michael Connelly 4/5

Harry Bosch a de gros ennuis. Le fameux inspecteur du LAPD a rompu avec son amie, sa maison a subi un tremblement de terre et il a fait passer son chef (détesté) par la porte vitrée de son bureau. Il est mis en congé forcé et doit aller voir une psychologue. Celle-ci le pousse à s'interroger sur sa mission dans la police. Bosch décide alors d'enquêter sur un meurtre commis en 1961, quand il avait 11 ans, le meurtre de sa mère, ce meurtre qui l'a fait devenir policier. 

Michael Connelly est en grande forme, suspense et rebondissements à gogo, corruption  partout. Ce roman est essentiel pour comprendre le personnage d'Harry Bosch, son parcours, son attitude face à l'autorité. L'ambiance du livre est assez crépusculaire entre le meurtre vieux de 35 ans et l'enquête actuelle dans une Los Angeles très présente qui tente de se remettre d'un tremblement de terre. Harry perd le peu d'illusions qui lui restait, sur lui-même et sur la police. Il fait le bilan. Ca sent la fin d'une époque, une tranche de vie qui se termine.

Un bon livre. J'ai tout de même préféré "Créance de Sang" ou Harry Bosch n'apparaît pas car je n'apprécie pas particulièrement son caractère rugueux et difficile.

Posté par Noisette06 à 22:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


L'identique et le différent de Françoise Héritier 4/5

Françoise Héritier est une anthropologue et ethnologue française. Née en  1933, elle est récemment décédée en novembre 2017. Elève de Claude Lévi-Strauss, elle lui a succédé au collège de France. Ce petit livre d'entretiens aborde divers sujets comme son enfance en Auvergne, ses études universitaires, ses premiers travaux sur la parenté en Afrique et surtout son sujet préféré : la différence homme-femme. A travers deux concepts qu'elle a beaucoup travaillés, "l'identique et le différent" et "la valence différentielle des sexes", elle s'interroge sur la hiérarchie entre les deux sexes, ses fondements, ses conséquences.

Un petit livre passionnant.

Posté par Noisette06 à 13:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

05 avril 2018

La rebouteuse de Michel Lacombe 3/5

Le roman se déroule dans les années 1930. Eléonore est rebouteuse. Elle est veuve et vit avec son fils Célestin dans un village perdu dans les montagnes. Ils ont une ferme et fabriquent des fromages. Pendant les longs mois d'hiver le village est isolé et Eléonore est la seule à pouvoir soigner les habitants. Aux beaux jours Célestin descend au marché vendre ses fromages. C'est là qu'il a rencontré Béatrice, la fille du pharmacien de Colmars-les-Alpes, veuf lui aussi. Béatrice aime Célestin et elle voudrait vivre à la ferme et s'occuper des animaux. Les deux amoureux voudraient se marier au plus vite mais le père de la jeune fille voit  cette mésalliance d'un mauvais oeil. Un jeune médecin, éconduit par Béatrice, va également essayer de séparer les deux amoureux.

Un roman sympathique et rafraîchissant, mais sans grande surprise. Le principal intérêt pour moi est qu'il se déroule dans les environs d'Allos, région que je connais bien pour y avoir randonné et skié. Je crois que je n'aurais pas autant apprécié ce livre s'il s'était déroulé ailleurs. Une lecture simple, agréable et reposante.

Posté par Noisette06 à 13:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

30 mars 2018

Tragédie à l'Everest de Jon Krakauer 3/5

En mai 1996 plusieurs expéditions se trouvent sur l'Everest. Trois d'entre elles décident de réaliser l'ascension finale le même jour. Cela provoque un gros "embouteillage" et certains grimpeurs arrivent très tard au sommet. Une tempête effroyable survient rapidement, rendant très difficile la redescente et bloquant plusieurs alpinistes la nuit à plus de 8000 m... 8 morts.

Ce livre est très intéressant. Il a d'abord le poids du vécu car l'auteur faisait partie de l'aventure, envoyé par son journal. il est un des rares rescapés de son groupe d'expédition. Les difficultés affrontées et les souffrances endurées par les alpinistes sont saisissantes et très bien relatées.

On apprend ensuite une foule de choses sur l'Everest sur sa conquête, la préparation d'une expédition. J'ai surtout été étonnée d'apprendre la façon dont cette montagne mythique est devenue une "autoroute" à grimpeurs avec, conséquence, des milliers de bouteilles d'oxygène vides abandonnées, des tonnes de détritus et la saleté repoussante de certains lieux surfréquentés. Ca laisse songeur. 

Par contre, le ton très polémique de Jon Krakauer m'a surprise et m'a déplu. En effet, il critique beaucoup ceux qui l'accompagnaient (guides et clients) et en particulier un guide russe qui a pourtant sauvé de nombreuses personnes, en pleine nuit, au péril de sa vie. Alors que lui-même n'a peut-être pas eu le comportement idéal justement. Cette expédition est une tragédie que Jon Krakauer a certainement très mal vécue, il ne peut pas la digérer et il a mauvaise conscience. Il dit clairement qu'écrire ce livre avait un but de purification, comme une façon de faire son deuil. Pour autant, fallait-il accabler les autres ?

Posté par Noisette06 à 15:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

22 mars 2018

Celle qui savait tout de Ruth Rendell 2/5

En 1944 dans la banlieue de Londres un homme tue sa femme et l'amant de celle-ci. Il leur coupe la main droite et se débarrasse des corps. Il garde les mains dans un coffret mais après quelque temps il s'en débarrasse dans un souterrain dans lequel une bande d'enfants a l'habitude de venir jouer. 70 ans après la boîte est retrouvée. Ce sera l'occasion pour les enfants du souterrain, devenus vieux, de se revoir et de renouer des liens.

Pas de suspense dans ce roman puisque le lecteur sait dès les premières pages qui a tué, comment et pourquoi. Ruth Rendell décortique plutôt les relations entre les gens et leur psychologie. La plupart des protagonistes sont âgés, ils parlent beaucoup de leurs maux, de leurs regrets, de leurs espoirs perdus. Cela donne une atmosphère assez déprimante qui m'a déplu. Les personnages ne sont pas attachants, à mon avis. Sauf Rosemary, délaissée par son mari pour un amour de jeunesse, mais qui finalement s'en trouve bien mieux.

C'était mon premier roman de Ruth Rendell. Je suis déçue. L'atmosphère du roman et l'écriture ne m'ont pas convaincue. Peut-être pas le meilleur de l'auteur ?

Posté par Noisette06 à 13:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

08 mars 2018

Un Oiseleur, Charles Morice 1/5

Merci à Babelio qui  m'a permis de découvrir ce livre grâce à l'opération "Masse Critique Non Fiction",

Le format de l'ouvrage est original. Il est tout petit 10x15 cm et compte une trentaine de pages, sobre, élégant et bien imprimé.

Charles Morice est un écrivain, journaliste, poète qui a vécu autour des années 1900. Il a été le "découvreur" de Verlaine et théoricien du symbolisme. Il a également découvert très tôt Camille Claudel, Picasso. Il était ami avec Gauguin.

Lionel Bourg ne nous offre pas une biographie "normale" (comme je le croyais), mais plutôt un hommage en forme de récit. Ce texte, malgré sa brièveté, est particulièrement ardu à lire. Les phrases sont longues, avec beaucoup d'incises. Le style est recherché mais indigeste (pour moi) avec un nombre considérable d'adjectifs.

Par exemple : l'auteur  nous parle de la ville de Saint-Etienne (ville de naissance de Charles Morice) : " Instable et, à l'image de ses marais originels, prompte à digérer les chancelantes constructions qu'elle autorise en surface, la métropole manufacturière, qui survit à ses effondrements, mal fichue, cajolée, détestée, ne se contente pas d'abriter en ses grasses entrailles le trop célèbre labyrinthe où des Thésée en culottes courtes subjuguent, balle au pied d'impitoyables minotaures."

Malgré toute ma bonne volonté et mes efforts ( car je l'ai lu plusieurs fois ) je n'ai pas aimé ce livre : trop compliqué. Je retourne à la fiction et à des biographies classiques :)

 

 

 

Posté par Noisette06 à 13:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :