Tino, Nicolas et Laurent sont des amis d'enfance. Tino est détective, Nicolas, son frère, est marin et Laurent tient une librairie-papeterie dans leur village en Bretagne. Leurs caractéristiques : ils ont l'habitude de refaire le monde autour d'un café ou d'un ballon de vin blanc dans leur bistrot préféré et ils détestent l'injustice. Nicolas part en vacances au Brésil. Il rencontre Nina une prostituée qui lui présente Manuel, son cousin, champion de Capoeira. Avec eux il va découvrir le Brésil loin des routes touristiques : misère, violence, débrouille et corruption. Alors qu'il envoyait très régulièrement des nouvelles à ses deux amis restés au pays, sous forme de reportage, Nicolas devient brusquement silencieux. Tino et Laurent s'inquiètent au point que Tino parte au Brésil à la recherche de son frère. Il va tomber sur des trafics de drogue et d'or qui le mèneront en Afrique...

Ce livre m'a moyennement plu. Des fautes d'orthographe sont à déplorer. Il n'y en a pas beaucoup mais elles sont grosses. L'auteur utilise un procédé original : il répète une phrase ou un bout de phrase à quelques pages d'intervalle. Au début je trouvais ça amusant mais au bout de plusieurs fois c'est lassant. L'ambiance du livre est très triste et pessimiste à l'image de la phrase d'exergue du livre. Le côté justicier, moralisateur et donneur de leçon m'a rebutée.

Côtés positifs : ce livre se lit facilement et l'intrigue est bien construite. Si on aime les livres d'aventures dans le genre "Baroudeur-James Bond" et "tous pourris sauf moi" ça peut plaire.

Merci aux éditions Librinova de m'avoir gracieusement permis de lire ce livre.